Les avancées technologiques dans le domaine du bâtiment

Depuis les 2 dernières décennies, le domaine de la construction a de nombreuses avancées technologiques liées aux économies d’énergies.

Une des retombées positives de la crise du pétrole est le souci de réduire la facture énergétique des ménages et des entreprises liée à l’habitat. À cela s’est rajoutée la conscience écologique de réduction de l’effet de serre, d’économie des ressources d’énergie de la planète, et de la réduction de la pollution de l’air de l’eau et de la terre.

C’est le climat propice pour les avancées technologiques dans le domaine de la construction. De nouvelles solutions alternatives sont proposées sur le marché pour en vue de réaliser la maison « négawatt » : c’est-à-dire une maison qui consomme le moins d’énergie possible ou bien qui en génère plus qu’elle n’en consomme !

Ce concept de négawatt quantifie une puissance « en moins », c'est-à-dire la puissance économisée par un changement de technologie ou de comportement. Les négawatts peuvent être produits de deux manières ; par la sobriété énergétique et l'efficacité énergétique.

Si la sobriété énergétique dépend des comportements et attitudes des gens face à leur consommation énergétique (économie d’énergie en chauffant une pièce de quelques degrés de moins, en utilisant des programmateurs automatiques, etc.. ), l'efficacité énergétique, elle, modifie ou remplace les infrastructures utilisées pour vivre (bâtiments, véhicules, systèmes de chauffage…) pour réduire leur consommation unitaire d'énergie.
C’est là où les innovations technologiques  jouent un rôle primordial : par exemple, par une amélioration de l'isolation des bâtiments, le remplacement des chaudières pour réduire la consommation d'énergie liée au chauffage, l'utilisation d'appareils électriques moins gourmands en énergie, et l’utilisation de l’énergie solaire ou éolienne individuelle.

Ces solutions nouvelles d’énergie « renouvelable » pour l’habitat combinent en général plusieurs sources d’énergie : par exemple le solaire et le bois, en incluant de nouvelles possibilités de chauffage, comme les chaudières bois à granulé, des chaudières multi entrée (par exemple solaire thermique, bois et électricité), et les planchers chauffants. De nombreux constructeurs proposent ces produits et de plus en plus d’installateurs sont formés au dimensionnement et à l’installation de ces solutions.

L’état français encourage l’installation de ces nouveaux systèmes, en ayant instauré depuis plusieurs années maintenant des aides de l’état sous forme de crédit d’impôt pour l’achat et l’installation de tout ce qui peut faire des économies d’énergie : travaux d’isolation, installation de double vitrage, changement de chaudière aux normes économie d’énergie, installation de panneaux solaires, d’éoliennes.

Une agence l’ADEME a été créée dans le but de promouvoir ces nouvelles solutions pour l’habitat et propose sur son site des listes d’installateurs agréés ainsi que de nombreux conseils. Il est même possible d’obtenir une prime de l’ADEME pour certaines installations.

Un exemple à suivre  ce type de maison  négawatt est celle de Patrick Baronnet en Loire atlantique qui applique les technologies éoliennes et solaires pour leur électricité, ainsi que les panneaux solaires thermiques pour l’eau. Depuis 30 ans, ils ont réussi à créer leur maison écologique, entièrement autonome en énergie. Leur lieu est devenu un véritable centre pédagogique pour la création d’habitat autonome, qu’il est possible de visiter, participer à des stages ou bien regarder leurs publications (livres, DVD).