Smart cities : 1,1 milliard d'objets connectés prévus en 2015

Le volume des objets connectés va probablement atteindre, selon la dernière étude publiée par Gartner, le chiffre hallucinant de 1,1 milliard d'unités. Pourtant, tous les spécialistes des «villes intelligentes» ou smart cities et des objets connectés sont unanimes: le marché n'en est qu'à ses balbutiements et va connaître une croissance quasi exponentielle dans la décennie à venir. 

Un quotidien connecté
Le célèbre écrivain britannique George Orwell dans son mythique roman «1984», comme une prémonition, prédit en son temps que l'Humanité allait connaître une évolution technologique telle que l'ordinateur pénétrerait dans tous les foyers domestiques. Mais Big Brother prend en 2015 des contours inattendus puisque ce sont bien les objets connectés qui commencent à envahir notre quotidien et pas seulement dans les foyers mais également dans tous les domaines professionnels et des loisirs. Montres munies de capteurs pour la mesure des fonctions physiologiques d'un être humain ou bien gestion intelligente centralisée par détecteurs et capteurs interposés, les objets connectés commencent à envahir notre quotidien. 

Les objets connectés et les smart cities 
Au niveau des villes intelligentes -les smart cities- des millions d'informations sont échangées quotidiennement pour, in fine, améliorer globalement les différents secteurs urbains. L'examen détaillé des statistiques de l'année en cours nous révèle que les maisons ne représentent pour l'heure que moins de 30 % des objets connectés dans les smart cities. D'ici 2017, la proportion des maisons intelligentes faisant la part belle à la domotique bien sûr mais aussi à la connexion des lampes led notamment va probablement monter et s'élever à plus de 50 %. Les projections pour les années suivantes donnent le vertige: en 2 ans, les objets connectés devraient être multipliés par 2,5. Mieux pour la fin de cette décennie, les spécialistes estiment à près de 10 milliards le nombre d'objets connectés dans les smart cities et annoncent le chiffre vertigineux de 25 milliards d'objets connectés pour la fin des années 2020. 

Un marché mirifique à encadrer
Le marché des objets connectés intéresse de plus en plus les fabricants de matériels adaptés dans tous les secteurs : la domotique, la santé et la surveillance des paramètres du corps humain, la gestion des transports urbains, les services publics sans oublier les utilités. Mais cet afflux d'objets connectés commence à inquiéter sérieusement les pouvoirs publics qui mesurent l'ampleur de la déferlante qui arrive. Une véritable révolution donc qui demandera de plus en plus de régulations et d'encadrement. Les programmes éthiques quant à l'installation et à l'utilisation d'objets connectés vont bientôt devoir être établis pour assurer le développement extraordinaire attendu.